Témoignages pour l’accompagnement scolaire

Les bénévoles en parlent…

Partager une année scolaire avec un élève, c’est quelque chose de formidable. On partage ses progrès, on participe à sa prise de confiance en lui, on apprend à le connaître.

Quand j’entends de la part d’enfants « Ah bon ! Mais c’est facile! » ou « Ah mais ! C’est simple… » ou encore « J’ai compris, ça y est! », je vois que mon action porte ses fruits. Ces petits signes spontanés procurent de réelles satisfactions ».

Je garde un contact avec les jeunes car mes enfants sont grands maintenant. Du coup, je révise !

Ça m’oblige à réfléchir, à me poser des questions. On apprend de nouvelles méthodes.

L’éducation, c’est très important. J’apporte ma petite contribution à l’éducation d’un jeune. Je me sens acteur.

J’apprends à parler ado !

Je peux me mettre au service de l’enfant dans une relation en tête à tête ou en tout petit comité.

Ici, j’ai un statut de grand-père, sans enjeu de pouvoir. On est au milieu, sans contrainte. L’enfant peut trouver chez nous un tuteur.

Je cherche comment faire pour créer « le déclic ».

Le fait de pouvoir discuter les uns avec les autres est très intéressant. Ça donne des solutions.

Ici, il y a beaucoup de monde, mais pas de bruit.

J’essaye de leur apporter de la méthode, du savoir-être dans les apprentissages.

Nombreux sont les enfants qui manifestent leur reconnaissance pour l’aide que j’ai apportée ! Lorsque je les rencontre dans Sèvres, ils ne manquent pas de venir me saluer et je lis dans leur regard un témoignage de confiance, peut être même d’affection. Une façon pour eux de me remercier! »

Je suis bénévole à LCE et je jubile lorsque j’aperçois la petite lueur de compréhension s’allumer dans les yeux de mes petits collégiens.

Je suis bénévole à LCE car j’adore trouver comment expliquer différemment aux enfants le français ou les mathématiques.

Quelle satisfaction quand il comprend !

Maintenant que je suis retraité, j’ai du temps. C’est le bon moment. J’aide à leur faire comprendre leurs difficultés et j’essaye de les faire avancer.

Mes petits enfants ont le même âge que « mes » élèves. Je cherche le moyen de faire comprendre. Des fois, il faut revenir aux bases, quitte à ne pas suivre le cours. Je m’adapte.

On établit une relation de confiance dans la durée. On voit les élèves évoluer suivant les années.

On n’est ni parent, ni prof. On peut les entendre d’une façon différente. C’est une relation privilégiée.

Chaque enfant est différent. La relation est renouvelée de manière permanente.

Accompagner un enfant est attrayant car chaque enfant a des attentes et des besoins propres. La démarche exige écoute, bienveillance, persévérance et, bien sûr, apport de méthodes et approfondissement des cours.

On est en groupe, on est ensemble dans un lieu dédié. On est accompagné.

Le mardi à 9h, c’est la ruche ! On s’entraide : c’est un modèle pour les élèves.

Je me sens utile auprès de l’enfant, qui est quelquefois en difficulté avec ses professeurs ou ses parents.

« Apprendre à apprendre », c’est la cheville ouvrière. On a un rôle à jouer pour les y aider.

Les enfants en parlent…

Inès

La Courte Echelle, c’est très chouette, on apprend en s’amusant !

Lisa

Ça m’a beaucoup aidée parce que j’ai pu avoir des explications sur le cours quand je n’avais pas bien compris. Et puis, j’ai pu faire des exercices justement pour être sûre que j’avais bien compris.

Marion

Je vous écris pour vous dire que j’ai obtenu ma licence. Je tenais à vous remercier pour l’aide que vous m’avez apportée quand j’en avais besoin.

La Courte Échelle m’aide beaucoup. En particulier en mathématiques. Pour le coup, sans son soutien je me demande bien comment je pourrais faire !

Avec La Courte Échelle, j’ai appris à faire des fiches. Ça m’a aidée à retenir ce qui est important dans les cours.

Je viens à La Courte Échelle car j’ai besoin de revoir les cours. Ça va un peu vite pour moi en classe et je ne comprends pas toujours…

Mektoub

Quand on est petit, on se dit « La Courte Echelle, ça sert à rien, je perds mon temps ». Au final, quand on grandit, on se dit « Ça m’a bien aidé, ça m’a aidé à progresser ».

Merci La Courte Echelle !

Boîte à Mot

Témoignages